Transition entrepreneuriale ?

Dans le cadre d’une transition professionnelle en lien avec l’entrepreneuriat, il faut se poser les bonnes questions et avoir les bonnes compétences.


Nous identifions généralement trois profils durant une transition professionnelle :

  1. Ceux qui vont chercher une continuité avec leur parcours professionnel antérieur

  2. Ceux qui vont vouloir changer complètement de voie professionnelle

  3. Ceux qui vont avoir des velléités entrepreneuriales

Si le premier profil est généralement assez clair sur ses objectifs, le second profil part généralement d’une envie profonde ou d’un besoin généralement bien identifié souvent sans aucun lien avec son expérience professionnelle. L’objectif étant alors de valider la faisabilité du projet de reconversion et d’identifier les moyens à mettre en œuvre et la manière d’y parvenir. Ce second profil est généralement conscient des efforts à concéder, tant d’un point de vue financier que de statut social et n’a pas forcément la volonté de retrouver ses conditions d’avant.

Le troisième profil cependant est souvent un mélange des deux premiers.

L’entrepreneur en devenir va généralement vouloir s’appuyer sur des connaissances et compétences développées lors de son parcours professionnel (lien avec le premier profil) mais va aussi parfois vouloir se lancer sur la base d’une envie profonde (lien avec le second profil).

Selon les compétences et connaissances de l’entrepreneur, les questions à se poser seront très similaires, le niveau de profondeur du questionnement variera cependant considérablement, que l’on ait de l’expérience ou pas dans le domaine entrepreneurial visé.

Les principales questions à se poser sont les suivantes :

  • Sommes-nous nombreux à proposer les mêmes compétences / connaissances / produits sur le marché visé ?

  • Comment est-ce que je me distingue des autres, et comment puis-je le démontrer ?

  • Qui est ma cible ?

  • Comment vais-je m’adresser à ma cible ?

  • Quel est le prix généralement accepté pour des services / produits similaires ?

  • Quel est mon positionnement / prix ?

  • Ai-je déjà des clients / prospects identifiés (attention, il est fort probable que votre réseau ne soit pas autant en rendez-vous qu’escompté initialement) ?

  • Suis-je capable de me vendre / vendre mes services – mes produits ?

  • Ai-je besoin d’un accompagnement sur certains aspects (comptabilité, marketing, R&D, communication…), si oui, à quel coût et comment est-ce que je l’impute sur mon prix ?

  • Combien de prestations / produits dois-je vendre chaque mois / années pour pouvoir assumer mes charges ? Est-ce réaliste et réalisable ?


En lien avec ces réflexions à avoir, un certain nombre de compétences sont également nécessaires, certaines s’apprennent d’autres viennent naturellement avec la conscience d’être à sa place et la volonté de réussir. Nous en retiendrons 4 principales :


  • On dit souvent que les compétences commerciales sont indispensables à un entrepreneur qui veut réussir. En effet, mais il y a commercial d’il y a 15 ans, et commercial d’aujourd’hui. Vous pouvez ne pas être à l’aise avec la prospection commerciale « dans le dur », ce qu’on appelle le « Cold-Calling », et tout de même réussir à développer votre activité. Par votre force de conviction, par votre légitimité, par votre endurance ou par votre passion. N’étant moi-même pas un commercial, je me suis appuyé sur d’autres outils (comme les réseaux sociaux professionnels) pour véhiculer mon message et trouver mes premiers clients.

  • Votre capacité à déléguer sera également clé dans votre réussite. On ne peut pas être excellent partout. Il faut savoir identifier ce que vous êtes capable de faire vous-même et ce que vous pouvez soit externaliser soit déléguer.

  • Si déléguer ne veut pas dire tout maîtriser, une troisième compétence nécessaire est votre capacité à être curieux, à comprendre et à apprendre rapidement. Il n’est pas nécessaire par exemple de devenir un expert en programmation pour faire votre site web mais d’avoir une connaissance suffisante de ces éléments pour déléguer efficacement et avoir le résultat escompté.

  • Enfin, la quatrième et non des moins négligeables, est votre résilience. Votre capacité à prendre sur vous, à absorber le stress de l’entrepreneur tout en gardant vos objectifs en tête. A naviguer entre les hauts et les bas en gardant la tête froide et en gardant foi en vous-même.


Croire en la Providence tout en gardant en tête ce dicton : Aides-toi et le Ciel t’aidera !

Guillaume Stollsteiner est le fondateur de Tell NP Advisers, présent à Genève, Lausanne et Zürich, artisan de la transition professionnelle et notamment de la transition vers l’entrepreneuriat.

© 2020 BY TELL NP ADVISERS

contact@tell-np.com   |  +41 22 548 05 60 

  • Bouton LinkedIn
  • Facebook Social Icône